Si vous vous inquiétez de savoir si votre animal peut attraper la maladie, pour toutes les questions concernant le virus en lui-même vous pouvez lire notre fiche en cliquant ici.

Les sorties avec mon animal pendant le confinement

Les sorties avec mon animal sont-elles autorisées ?

Les sorties sont autorisées pour :

  • Les chiens qui doivent faire leurs besoins dehors
  • Les animaux devant se rendre chez le vétérinaire

Il est par contre fortement recommandé de garder les chats à l’intérieur pendant toute la durée du confinement. On peut se demander pourquoi étant donné que les chats ne risquent pas d’attraper la maladie, mais c’est bien pour ne pas rompre notre confinement. Un chat qui sort a plus de risque de se faire mal, de se blesser, de se battre, de se faire heurter par une voiture, ce qui nécessiterait de consulter un vétérinaire et donc de nous exposer ainsi que l’équipe soignante lors de la consultation.

Garder un chat qui a l’habitude de sortir confiné à la maison peut être un vrai challenge, nous le savons. Ce n’est bien-sûr pas l’idéal, mais si votre chat le tolère, c’est un effort qui est conseillé.

De la même manière, un lapin, un furet ou tout autre NAC doit être gardé à l’intérieur, les sorties ne leur sont pas indispensables.

Combien de temps et où puis-je sortir mon chien ?

Les sorties des chiens doivent être les plus brèves possibles, réservées à l’émission des selles et des urines. Il faut rentrer dès que le chien a fini ses besoins, limiter la sortie à quelques minutes.

Vous devez rester autour de chez vous : en bas de votre immeuble ou autour de votre pâté de maison uniquement.

Il ne faut pas marcher 10 minutes pour vous rendre en forêt, ni aller jusqu’à la rivière, il faut aller à l’essentiel dans un rayon maximum de 1 km.

Rappelez vous que les sorties sont limitées à 1 heure maximum par jour, vous ne pouvez pas faire une sortie d’1 heure à chaque fois !

Il est bien sûr exclu en ville de vous rendre dans les parcs à chiens ou tout lieu de regroupement. Il faut faire faire ses besoins à votre chien sur un trottoir ou dans un caniveau et ramasser ses déjections immédiatement.

Il est évident que ces mesures et ces efforts que l’on vous demande de faire vont à l’encontre du bien-être de vos chiens. Il faut bien comprendre que nous vivons une crise sanitaire sans précédent et que notre bien-être à tous est mis à mal malheureusement.

Quelles précautions prendre pendant les sorties ?

Avant de sortir il faut bien imprimer ou rédiger à la main votre attestation de déplacement dérogatoire pour le motif « déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés […] aux besoins des animaux de compagnie. »

Il faut que le chien soit tenu en laisse courte et il faut :

  • éviter tout contact avec d’autres chiens et d’autres personnes. Gardez toujours au moins 1 mètre entre vous et les autres, mais également entre les chiens.
  • surveiller votre chien à chaque instant afin qu’il ne risque pas d’avaler quelque chose de non comestible, de se faire mal, etc…

En effet le but est d’éviter que votre chien ne se blesse, ne se batte avec un autre chien, ne tombe malade, pour ne pas avoir à rompre le confinement en devant aller chez le vétérinaire.

A noter : il est conseillé de retirer vos chaussures avant de rentrer chez vous et de les ranger dans un placard inaccessible aux animaux.

Mon animal peut-il ramener le virus de dehors ?

Votre animal ne peut pas plus ramener le virus de dehors que vous ou n’importe quel objet, chaussures ou vêtements.

Si vous respectez les gestes barrières et une bonne hygiène des mains pour vous, alors le risque est minime.

Il a été montré que le virus pouvait se retrouver sur le pelage d’un animal et dans ses voies nasales (comme pour le chien à Hong-Kong en février). L’animal peut donc « véhiculer » le virus comme n’importe quel objet, comme une poignée de porte, comme un comptoir de pharmacie, comme les boutons d’ascenseur ou de terminal à cartes de crédits. C’est pour cela qu’il faut bien vous laver les mains et ne pas porter vos mains à votre visage.

Il est vrai que théoriquement votre chien pourrait marcher dans un crachat humain contaminé. Ensuite il pourrait mettre ses pattes sur vous, puis hypothétiquement vous pourriez toucher avec vos mains l’endroit même où votre chien aurait mis ses pattes, puis il faudrait encore que vous portiez vos mains à votre visage pour que le virus puisse vous atteindre. C’est donc que vous n’auriez pas respecté les gestes barrières d’hygiène : vous laver les mains avant de vous toucher le visage et ne pas vous toucher le visage.

Dois-je laver ou désinfecter les pattes de mon animal après chaque sortie ?

Il n’est pas conseillé de désinfecter les pattes de votre chien au retour des sorties. Si on désinfecte plusieurs fois par jour, on irrite la peau, on fragilise la barrière cutanée et des problèmes de peau peuvent apparaître.

Mais vous pouvez, à la rigueur utiliser un shampooing doux spécial pour chien pour laver rapidement ses pattes.

Le principe de précaution veut que vous vous laviez les mains après chaque contact avec votre animal (ce qui évite également la transmission de zoonoses comme la transmission de parasites par exemple).
Le principe de précaution veut également qu’en ce moment si vos animaux sortent, vous ne les laissiez pas dormir avec vous ni avec vos enfants.

Surtout ne passez pas votre animal au gel hydro-alcoolique, ne désinfectez pas son pelage à l’eau de javel ! Cela risque de provoquer des intoxications !

Que faire si mon animal est malade pendant le confinement ?

Les vétérinaires sont-ils ouverts pendant le confinement ?

Oui, les cabinets et cliniques vétérinaires sont ouverts.

Les vétérinaires restent disponibles pour les urgences ne pouvant pas être différées : animal accidenté, affections aigües, affections dont les répercussions à court et moyen terme réduiront très sensiblement le confort et l’espérance de vie de l’animal, gestion des populations à risque infectieux (refuges, fourrières, élevages).

Les actes devant être différés sont les consultations de contrôle de bonne santé, bilans, suivis, consultations de médecine préventive, castrations, stérilisations et toute chirurgie de convenance, détartrages sans affection bucco-dentaire grave, affections anciennes qui ne mettent pas en jeu ni l’espérance de vie ni le bien-être de l’animal.

Le but est de limiter les mouvements de population et de limiter les contacts humains pendant toute la période du confinement. Ceci pour vous protéger vous et pour protéger l’équipe soignante.

Comment faire pour aller chez le vétérinaire pendant le confinement : précautions à prendre

Il faut obligatoirement téléphoner à votre vétérinaire avant toute chose.

Votre vétérinaire vous donnera un horaire de rendez-vous qu’il faudra respecter pour ne pas vous retrouver à la clinique en même temps que d’autres personnes. Il est possible qu’il ne vous laisse pas rentrer à l’intérieur, que vous deviez attendre dehors en ne laissant entrer que votre animal et communiquer avec le vétérinaire par téléphone.

Emmenez votre animal seul, sans autre personne de votre famille.

Il faudra aussi avoir votre attestation sur vous avec la case « besoins des animaux de compagnie. » cochée.

Le report de la vaccination des chiens et des chats pendant le confinement

Puis-je emmener mon chien/chat chez le vétérinaire pour son vaccin ?

Non, la vaccination est un acte de médecine préventive, il doit être différé après la fin du confinement afin de respecter le décret gouvernemental.

Un rappel de vaccination n’est pas une urgence vitale, différer une injection de vaccin ne met pas en jeu le pronostic vital de l’animal.

Il est possible que la primo-vaccination doive être reprise selon la durée du confinement et donc du délai de dépassement de la date du rappel. C’est malheureux en effet mais la crise sanitaire est importante, on se doit de respecter les recommandations et mesures gouvernementales pour notre bien à tous.

Que risque mon animal si on ne fait pas son rappel de vaccin à la date prévue ?

Pour les chiens et chats adultes qui ont été jusqu’à présent vaccinés correctement, on peut distinguer les valences essentielles des valences circonstancielles :

  • Pour les valences essentielles : maladie de Carré, hépatite de Rubarth et parvovirose chez le chien ; rhinotrachéite, calicivirose et typhus chez le chat, il est conseillé de vacciner les animaux tous les 3 ans après avoir effectué une primo-vaccination correcte.
  • Pour les autres valences (leptospirose, leucose, toux de chenil, piroplasmose, maladie de Lyme, rage…) l’immunité est d’un an avec possibilité de dépasser d’1 à 3 mois la date de rappel.

Il vous est demandé de garder vos animaux à l’intérieur (sauf pour faire faire leurs besoins aux chiens) afin de limiter leur exposition aux maladies infectieuses et notamment aux parvovirus (dans les selles d’autres animaux), à la leptospirose (dans les eaux stagnantes), à la leucose du chat (contacts amicaux entre chats).

La toux de chenil est un syndrome respiratoire de collectivité, pendant le confinement les rassemblements sont interdits, le risque est donc restreint.

Pour protéger contre les maladies vectorielles transmises par les tiques et les phlébotomes, il est conseillé d’appliquer un antiparasitaire efficace et d’étiquer le chien deux fois par jour avec un tire-tique après les sorties en zone rurale.

Pour la rage : c’est une maladie règlementée, mais ce n’est pas une urgence vitale, la France étant un pays indemne de rage et les voyages impossibles en ce moment. Il faudra reprendre la vaccination à l’issue du confinement.

Pour les chiots dont la primo-vaccination n’a pas pu être réalisée complètement (3 injections à 8, 12 et 16 semaines puis un rappel entre 6 et 12 mois d’âge) : le risque infectieux est plus grand il faut faire plus attention. Il faut restreindre les sorties au maximum, maintenir le chiot à l’intérieur si c’est possible, éviter les lieux à risques (parcs à déjections en ville interdits !).

Remarque sur la période de sociabilisation des chiots : on ne pourra donc pas exposer le chiot à toutes sortes de situations et de contacts humains et animaux comme cela est conseillé en cette période entre 2 et 4 mois, il ne faut pas le faire. La priorité est d’éviter la mise en danger de la population humaine.

Comportement et vie ensemble pendant le confinement

Il est clair que les efforts qui nous sont demandés à tous pour être un propriétaire responsable sont un bouleversement de nos habitudes.

Il est certain qu’avoir à la maison un chat qui a l’habitude d’être tout le temps dehors, ou un chien qui manque d’exercice car on ne peut plus le sortir plusieurs heures par jour pour le faire courir n’est pas facile à vivre. Les besoins de nos animaux ne sont pas entièrement respectés, les nôtres non plus. Notre bien-être à tous est mis à mal mais tout cela est bien pour nous éviter à nous humains de tomber malade.

Profitez-en pour jouer avec votre chien ou votre chat, pour faire travailler ses capacités cognitives qui peuvent lui permettre de se dépenser autrement que par une activité physique.

Profitez de ce confinement ensemble, avoir un animal de compagnie est un plus en ce moment justement, cela nous apporte à tous du réconfort, une présence, de l’affection… et tout cela est important à privilégier en cette période compliquée.